Réunir sur la scène abidjanaise des artistes de différents horizons et de divers styles musicaux autour du tambour traditionnel. Une fusion plurielle et extraordinaire car les invités sont des virtuoses pour un seul objectif : la transmission !
C’est le festival de percussions de Thomas Guéi.

Qui est le fondateur de 100 Tambours Festival ?

Thomas Guei est un maître percussionniste originaire de Côte d’Ivoire.

Il est une des références mondiales au djembé et gloé. Musique traditionnelle, jazz, musique classique avec le duo « Choc & Fusion » mené avec la violoniste soliste primée Virginie Robilliard, masterclass au conservatoire, rien ne résiste à son frappé puissant et maîtrisé. Initiateur du festival « 100 Tambours » à Abidjan, axé sur la transmission, Thomas Guéi est aussi un musicien international avec à son actif de nombreuses tournées, récemment en Pologne et Corée du Sud.

Ses origines

Né d’une famille de musiciens et de danseurs traditionnels, Thomas a joué son premier instrument de percussion, le gloé, à l’age de quatre ans, accompagnant son père, danseur traditionnel. Formé à l’Ecole de Danse et d’Echange Culturel à Abidjan en Côte d’Ivoire, il en ressort chef percussionniste de la compagnie des Guirivoires de Rose-Marie Guiraud qui le mènera en tournée aux Etats-Unis et au Japon.

Très apprécié en Asie

03tguei-petit-portraitC’est la pratique et l’enseignement du djembé, son instrument de prédilection, qui lui donne une renommée internationale. Son jeu est caractéristique : rapidité, puissance et diversité, il réunit aux frappes traditionnelles du djembefola, les rythmes de ses origines ivoiriennes. Son jeu, très apprécié en Asie (Corée du Sud, Japon) lui vaudra de multiples tournées et masterclass sur le continent.

En 1999, Thomas Guei ajoute à ses activités de percussionniste, de chorégraphe et de direction artistique, le jeu d’acteur : il tient un rôle dans le film Bronx-Barbés, réalisé par Eliane de Latour tout en assurant la co-écriture de la musique originale du film. Ce long-métrage obtiendra la mention spéciale du Jury au  Festival international du film de Locarno en 2000. 

Depuis 2002, Thomas Guéi travaille avec plusieurs artistes dont les chorégraphes Georges Momboye, Merlin Nyakam, Sellou Blagone, les musiciens Stéphane Huchard, Sylvain Beuf, Hervé Samb. Il participe également à diverses créations musicales telles que le ballet Clair de Lune ou encore le conte musical et dansé de Serge Hounouayenou, Wezoun, co-auteur également du hit « The djembe song » avec Christina Goh. Le percussionniste évolue sur les scènes de festival avec ses orchestres « Les mains enchantées » et « Sounan ».

Depuis quelques années, son duo « Choc et fusion » avec la soliste Virginie Robilliard présente des créations originales et des interprétations de Bach (musique classique) en djembé, gloé et violon. Le spectacle a déjà été présenté sur les scènes d’Espagne, du Kenya, d’Algérie et du Pérou avec des masterclasses dans les conservatoires des villes d’accueil.

Son album « Guelassemou », une anthologie musicale des rythmes ivoiriens a été réalisé entre la France et la Côte d’Ivoire, signé par le label international Plaza Mayor Company Ltd.

Publicités